retour

Caen (F),
40e anniversaire du Rail Miniature Caennais,
convention annuelle de l’EUROTRACK
,
17 et 18 octobre 2009.

Org : Rail Miniature Caennais



Participants : José B., Bernard et Jean-Luc.

C’est à la demande de notre « ferrovipathe » José que nous nous sommes embarqués, notre président JLT et moi-même, dans cette aventure exclusivement ferroviaire, dans le but d’assister à l’assemblée générale annuelle de l’Eurotrack (http://www.eurotrack.org) , association européenne des clubs ferroviaires, dont notre club, via José, assure la présidence cette année. Il était de bon ton également de pouvoir rencontrer tous les clubs membres avant leur venue chez nous en septembre 2010. Comme nous l’avions fait en 2004 à Southtampton.

Un peu d’histoire…
Je vous ferai grâce cette fois de la longue histoire de la ville de Caen, que vous pourrez trouver facilement sur le site Internet de la ville (www.ville-caen.fr)
Mais, plus proche de nous, on ne peut passer sous silence les événements de la dernière guerre avec, à proximité, les plages du débarquement des alliés, et le bien connu « Mémorial » construit en souvenir de ces journées cruciales. Mais Caen, c’est aussi, entre autres, le Château Ducal, l’Abbaye-aux-Hommes, l’Abbaye-aux-Dames.


Départ jeudi matin, pour arriver en fin de journée, avec la remorque et les modules. Montage et mise en route du réseau le vendredi. Expo le samedi et dimanche. Retour lundi.
C’est donc avec l’esprit détendu et en tant que « main d’œuvre » que j’accompagne José et Anny, en direction du Calvados. Petite incursion par le sud de Paris, chez des amis de Provins, Patrice et Annette, qui assurent leur déplacement en motor-home. Arrivée à Caen vers 19h. Trajet sans problèmes, avec la douce voix qui vous rappelle de temps à autre de « faire demi-tour dès que vous le pouvez » !!

Vendredi 16. Sur place dès 09h, chacun repère son emplacement d’après le plan général. Et c’est un peu le bazar : des caisses et des modules de tous côtés, chaque club s’occupe de relier ses modules, et en fin de journée, il va falloir que tout s’accorde ! Raccords de rail, soudures, réparations électriques, dépoussièrage, tout y passe !



Une centaine de modules pour un réseau qui fera 120 m de long. Cela permet de faire circuler tous types de trains de compagnies ferroviares différentes dans des décors aussi riches que variés. Tous les membres sont présents, hormis la Hongrie. Le Havre, club le plus proche, est le dernier à arriver, vers 15h, bloquant une partie du montage (nous, évidemment…) pendant pas mal de temps. Il est quasi 18h quand on finalise le tout. Le plus petit module de l’expo (30 cm de long, contre 1,2m en général) est fourni par …Modéligaume, et est bien utile pour combler un petit vide afin que tout se raccorde.
Un « ouf » de soulagement, car sur certaines expos, les derniers réglages peuvent s’éterniser jusque tard dans la soirée. Tentures, rangement des caisses.

N.B. : Le «monde du train » a ceci de particulier qu’aucun bar ni petite restauration ne sont prévus !! Donc, prévoir son lunch et boissons ! Habitué de nos organisations « maquettes », j’ai cru mourir,… de soif surtout ! Heureusement dans notre cas que nos amis « provinois » sont organisés et ont assurés notre survie à bord de leur camping-car. Petit, mais très convivial et surtout bien garni : apéro, repas chaud, café (et même pousse…) au menu. Grand merci !! Même la bonne humeur est au rendez-vous et les nombreuses anecdotes de voyages. Bon, vendredi soir, nous avons « Caen » même (fallait bien la placer, celle-là) eu droit à un sandwich (à faire soi-même) et un verre ….d’eau ! Arghhh ! Je meurs !


Samedi 17. Ouverture au public à …9h ! Sont fous, ou quoi ?? Je profite de ma prestation « touriste » et de la proximité de la côte pour aller faire un petit jogging (d’1h30…) le long de la mer.
Côté expo, je ne vais pas vous détailler les modèles qui circulent sur le réseau, je déclare mon incompétence sur le sujet. Je pensais me limiter à quelques photos histoire d’assurer mon reportage, mais je me suis pris au jeu du détaillage et me suis amusé à décortiquer les décors pour vous proposer des « tranches de vie ». Du décor en trompe l’œil époustouflant de réalisme (superposition d’épaisseurs en 3D, jeu sur différentes échelles, fond en peinture). Vous découvrirez tout cela par la photo dans l'album complet (voir en fin d'article). Parfaitement adaptable à nos saynètes « maquettes » !! Allez, au boulot, les gars !



Ah, cette fois, nous avons droit au plateau repas à midi. Et, à la demande générale (surtout des Anglais et Allemends…) un fût de bière est mis en perce discrètement. Faut pas déconner, non plus ! Mais, bizarrement, pas de pinard…« Faudrait pas qu’il y ait des abus, ça pourrait créer des collisions ferroviaires » me précise l’organisateur ! Qui a dit « ouais, y’a le p’tit calva » ? (pour rappel, Caen se situe dans le Calvados…). Y’en a qui connaissent déjà notre camping-car, ou quoi ?
Sur le réseau Eurotrack, ça commande à chaque étape : les trains sont « lancés » sur le réseau et chaque club prend en charge le passage sur son « territoire », en vérifiant les boîtiers de contrôle régulant le trafic (vert, c’est bon - rouge on stoppe, c’est que ça « merde » quelque part). A tour de rôle, un responsable de club fait le « gendarme » pendant 1h ; il veille au grain sur la circulation et la régulation de tout le réseau. On n’est pas là pour rigoler, non mais !! Et ne croyez pas que cela n'amuse que les enfants, que nenni, les grands aussi !!
Extraits :
- « Tiens, là, j’ai plus de train…Ah, en voilà un qui se pointe »
- « Bon, qu’est-ce qu’ils font, les Anglais, ils n’envoient plus rien... ? »
- « Du côté des Hollandais, ça a dû dérailler, ça s’affaire drôlement ! »
- « Y’a l’Autriche qui bouchonne… »
Et pas de bol, voilà que c’est chez nous que ça coince : un petit coup de pousse ici, un petit peu plus de jus par là, et c’est reparti de plus belle. Eh oui, c’est pas rien le train, pas question de s’éclipser du pupitre de commande, ou alors faut trouver un remplaçant !
Allez, c’est à mon tour de prendre les commandes (il faut savoir que votre serviteur est en réalité….conducteur de train ! ). Manque de bol, y’a plus de trains dans le secteur, c’est la grève ? « Envoyez, les gars, que je m’amuse un peu !! »
Côté dégustation, nous avons droit à une part de dessert régional : la teurgoule, riz au lait à la cannelle cuit pendant 3h dans un grand pot en grès avec une belle croûte au-dessus. Bon….on vit toujours… !
17h, notre ‘Sident nous rejoint. Fermeture de l’expo à 19h, environ 400 entrées.
Soirée de gala avec remise des cadeaux au club organisateur, suivant le protocole Eurotrack, suivi d’un repas. Wagon souvenir remis à chaque club présent.


Dimanche 18. Dès 9h, profitant de la présence de tous les clubs, c’est la tenue de l’AG annuelle, jusque 11h. Nous laissons José présider l’assemblée, et nous contentons de voter sur les points qui le nécessitent. Il me reste à faire découvrir à Jean-Luc le reste de l’expo et nous reprendrons la route vers 14h pour le retour vers nos ouailles. José profitera de la présence de Annette et Patrice pour le coup de main dans le démontage et rangement.

Une belle expérience qui m’a fait découvrir les astuces et les coulisses des décors ferroviaires. Outre ce grand réseau européen, 6 autres réseaux indépendants régionaux étaient présents, regorgeant également de créativité, d’inventivité et de qualité de matériel présenté.





L'album photo complet ici
Bernard



retour haut de page

retour