retour

Montbrison (F-42),
7ème édition du Carrefour du Maquettisme et de la Figurine,
18 et 19 avril 2009.

Org : Montbrison Maquett’ Club ( http://montbrisonmaquettclub.ifrance.com)



Participants : Gérard, Jean-Luc T, Christopher, Bernard.

Rencontrés à l’expo de Colmar en 2007, nous avions de suite noués de bons contacts avec l’équipe de Montbrison (et sa table de dégustation…) et avions fait la promesse (qui a dit : « au coin du bar ».. ?) de faire notre grand déplacement annuel chez eux. Ce qui fut chose faite sur leur invitation en ce mois d’avril 2009.

Un peu d’histoire…
Montbrison, cité historique, mentionnée dès la fin du XIe siècle, est considérée comme la capitale historique du Forez. L’histoire de Montbrison commence au Moyen Age et elle est intimement liée à celle des Comtes de Forez. Du premier, Guillaume qui fut mis en possession du Comté en 877 par Charles le Chauve, petit-fils de Charlemagne, au dernier, le connétable Charles de Bourbon, mort sous les murs de Rome en 1527, ils forment une longue lignée de seigneurs puissants et valeureux dont certains ont laissé un nom et des oeuvres durables.
Guillaume III a fondé en 1090 un hôpital qui fut transféré en 1217 sur les berges du Vizézy à l’emplacement où il se trouve encore aujourd’hui, même s’il a depuis perdu sa vocation initiale. A cette époque s’élevait un château sur la butte du Calvaire, il était dominé par un imposant donjon et entouré d’une double enceinte construite par Guy II, château dont subsistent quatre tours et une muraille. Le château fût démoli en juillet 1596.
Guy IV a paré Montbrison de son plus beau joyau : la collégiale Notre Dame d’Espérance dont la première pierre fût posée le 23 novembre 1226. La salle héraldique de la Diana, monument unique en France fût construite en 1295 par Jehan 1er et décorée à l’occasion de son mariage avec Alix de Viennois de 1728 caissons.

Terroir et saveurs
Son fromage : La Fourme de Montbrison a pris tout naturellement le nom de la ville où se déroulait le marché sur lequel elle était vendue... En plein coeur des Monts du Forez, pour fabriquer la Fourme de Montbrison, il faut du lait de vache récolté sur 33 communes du Haut Forez à plus de 700 mètres d’altitude.

Le Côte du Forez AOC : Vignoble le plus en amont de la vallée de la Loire, les Côtes du Forez plantés en coteaux, se situent en bordure occidentale de la plaine du Forez. Les plus anciennes traces sérieuses de plantations de vignes dans le Forez ont été retrouvées dans une charte du cartulaire de l’Abbaye de Savigny en 980. Le vignoble fut développé par les ordres monastiques, surtout les prieurés dépendants de Cluny, puis par les Comtes de forez.


Départ le vendredi. Chargés du matériel pour le stand, nous prenons la route, Gérard et moi, avec deux bonnes heures d’avance sur la deuxième équipe, notre président « himself », Jean-Luc, qui effectue « son » déplacement annuel, et Christopher qui décide de découvrir une expo en déplacement, apportent, eux, les maquettes. Voyage sans problème, nous traversons les routes bucoliques à l’approche de Montbrison pour nous faire accueillir à la salle A. Daval, en fin de journée, par une équipe très sympathique. D’emblée, le ton est donné : humour et bonne entente seront de la partie. Le temps de repérer notre emplacement, papoter un peu autour d’un café, décharger le matériel, et voilà notre « intendance » qui arrive. Le montage se fera le samedi matin.

Une belle salle, bien éclairée naturellement, stand large et espace suffisant, nous nous installons, tout en laissant un espace libre d’environ 2m en bout de stand, qui intriguent un peu nos deux « accompagnateurs ». Pas de soucis, on maîtrise. Et pendant que, nous deux Gérard, nous mettons la dernière touche au coin « maquettes », je mets à contribution nos deux acolytes pour installer notre « surprise » : un coin « dégustation Orval », avec bière trappiste, fromage d’abbaye et moine compris !! Là, cette fois, c’est nous qui donnons le ton ! Et quand vint l’heure de l’apéro, le speaker de service qui avait repéré notre petit manège ne se fit pas prié longtemps pour inviter tous les exposants à venir découvrir nos spécialités locales belges. Et Dieu sait s’ils ont apprécié !!!



Quant à l’expo, finalement ce pourquoi nous sommes venus quand même, elle était de bonne qualité, que du beau ! Avec à l’honneur le club local, sans en faire état, qui réalise des dioramas de très haute qualité. Et quand on sait que tout le monde y travaille (hommes, femmes, enfants..), on dit « respect » !! Expo très diversifiée, dans le même esprit que nos « Maquett’Show », càd que de l’expo, la fête de la maquette (ni bourse, ni concours, ni marchands). En passant par les chars RC au 1/10 (impressionnants !), des dioramas « animaliers », figurines, avions, bateaux, tant civils que militaires, véhicules civils (autos-motos-camions), réalisation en bois d’allumettes, maisons en pierre véritable, section « jeunes », reproduction de planches de BD, modèles « mis en bouteille » (re-impressionnant !!), réseau ferroviaire (re-re-imp…). Bref, de quoi en prendre plein les yeux !
Les photos en diront bien plus que de longues explications.



Et les festivités étaient accompagnées des allocutions des élus locaux, de la confrérie de la « Fourme », et d’une (deux, trois,…) dégustation hautement appréciée ! Et, en extérieur, en démo vivante, toute en bruit, en fumée et en odeurs d’huile chaude, un superbe tracteur Lanz Bulldog de 1927 maîtrisé tant bien que mal par son propriétaire incollable et intarissable sur le sujet.

La soirée de samedi fut agrémentée par un repas des exposants dans une superbe auberge au cadre rustique, La Césarde, au pied du château Sainte Anne, avec transport par bus compris. Et nous ne vous raconterons pas la fin de soirée au centre ville, avec ses bistrots accueillants, qui nous ferment les portes au nez, de peur de voir passer la milice, deux par deux dans leurs fidèles destroyers motorisés, nous raccompagnant gentiment en escorte suiveuse jusqu’aux derniers quartiers de la ville (ouf, on les a semés !!).

Un grand merci à Jean-Pierre, président à la hauteur du Montbrison Maquett’ Club, et toute son équipe (je ne cite personne de peur d’en oublier) très sympathique qui nous ont assuré un séjour que nous ne sommes pas prêts d’oublier (avec tasse-souvenir sérigraphiée à la clé avec la photo prise quelques heures plus tôt à l’apéro ! Ouf, on ne voit que la bouteille d’eau !). Et pour cause, puisqu’une proposition de jumelage a été lancée en fin de week-end (si, si, nous avions tous nos esprits … !) et que nous serons donc amenés à nous revoir.
Et nous rentrons avec le trophée le plus espéré pour nous : le trophée de la convivialité !!

Retour le lundi en journée, petites routes bucoliques…., une fois…., deux fois…Bon, maintenant, ça va bien le GPS…direction maison !!

L'album photo complet ici
Bernard



retour haut de page

retour