retour

Payerne (Suisse)
Eurominiatures 2008
,
10, 11 et 12 mai 2008

Org : ARPFAM (Association Romande pour la Promotion de la Figurine et de l’Art Miniature), www.arpfam.com



Participants : Bernard et Gérard.

Un peu d’histoire…(la culture, y'a que ça de vrai!) (www.payerne.ch)
Dans le courant du IIIe siècle après J.-C., un riche citoyen gallo-romain d'Aventicum (Avenches), Publius Graccius Paternus, construisit une "villa" dans ces lieux. Ce fut le point de départ d'une bourgade qui deviendra Payerne au fil des années, en référence au nom de son fondateur.
Les moines de Cluny arrivèrent à Payerne au Xe siècle. Ils entamèrent la construction d'un monastère qui deviendra l'Abbatiale, magnifique sanctuaire roman avec un clocher gothique, la plus grande église romane de Suisse.
En 1802, le premier syndic (maire) fut le notaire Benjamin Jomini, père du célèbre général Antoine Henri Jomini (1779-1869).
D'après des gravures du XVIIIe siècle, la défense de la cité était assurée par neuf tours, trois fausses tours, trois portes et 1250 mètres de murs dont il reste encore des vestiges à l'heure actuelle.
Payerne, 8.300 habitants, est aussi une ville où l’armée est omniprésente : casernes, aérodrome, arsenal, gardes-fortifications et musée de l’Aviation Militaire (www.clindailes.ch). On y déguste également un bon petit vin local ainsi qu’une très bonne bière artisanale.

Départ samedi très tôt, et 510 km de routes sans encombre, avec de magnifiques paysages traversés.
(quelques photos, histoire de dégoûter un peu nos potes restés à la maison...)


Passage en douane sans problème (sur présentation d’une liste inventaire que l’organisateur nous avait chaudement recommandé de dresser et passage à un poste frontière bien déterminé. Pas simple, la Suisse !). Bon accueil, petit café, change (la seule chose à laquelle on n’ait pas pensé : les francs suisses), et installation de notre stand.
Petit tour d’horizon dans la salle, pas très grande mais agréable et bien lumineuse : nous sommes les seuls belges, avec le représentant de l’IPMS Bruxelles. Seuls belges « officiels », car au fil des discussions, on s’aperçut que la responsable du bar (Véronique) est née à Tirlemont ; qu’un des responsables du club de Hyères (Var) (et des publications « Les Ailes de Gloire ») n’est autre qu’un Bruxellois exilé depuis 10 ans, et qu’un des membres du seul club ferroviaire présent est aussi « brusselaire » d’origine ! Presqu’en famille, quoi !

D’emblée, on ressent bien l’influence militaire, comme Gérard l’avait vécu à Villeneuve, près de Montreux, l’an passé.. Nous sommes le seul stand tout civil.
Mis à part ici et là, l’une ou l’autre voiture et avion civil, et du bateau RC. Ainsi que de la figurine assez diversifiée. Et si, au premier coup d’œil, en tant qu’amateurs de civil plus particulièrement, nous pourrions penser être un peu déçus, en prêtant un peu plus attention on découvre de vrais petites merveilles, tant du côté militaire, qu’en aviation et figurines. Le niveau de cette expo est loin d’être pauvre. Les photos parleront d’elles-mêmes. A noter également un stand du musée suisse de l’armée (www.armeemuseum.ch).

Tiens, on a même vu quelques représentantes de la gent féminine s’activer de la colle et du pinceau !! Et un stand de poupées automates. Assez étonnant. Une partie était réservée également à quelques vendeurs spécialisés, ainsi que des jeux de stratégie militaire. La scène était consacrée à une démonstration de la Patrouille Suisse Virtuelle : des acrobaties en vol réalisées à partir de simulateurs de vols mis en réseau, avec projection sur écran géant. C’est époustouflant de réalisme, et on peut suivre sur chaque écran individuel les commandes de chaque appareil, comme si on y était (www.patrouille-suisse.net)



L’ambiance est très chaleureuse et les gens accueillants. Le dimanche soir, avant la soirée des exposants, nous avons eu droit à la visite guidée de l’Abbatiale et du musée Jomini (installé dans les dépendances de l’Abbatiale, occupées à l’époque par les moines). Visite personnalisée, en ce qui nous concerne, avec Claire, représentante de l’office du tourisme sur le stand présent à l’expo. Et comme elle est très sympathique, nous l’avons quelque peu « débauchée » à notre table pour la soirée. Ce n’était pas prévu, mais elle ne s’est pas fait priée beaucoup. Maintenant, l’Abbatiale et le musée, c’est clair(e) pour nous !! Après le musée, ce fut le tour de la cave de la Reine Berthe (elle est à l’origine (pas la cave, la Reine...) de la fondation du monastère de Payerne qui devint ensuite l'Abbatiale), qui abrite un très bon cru, avec dégustation au tonneau.




Mais revenons à nos miniatures, un rien nous égare…. Un concours était organisé, surtout au niveau des figurines. De très belles pièces présentées (voir photos). Ce week-end de Pentecôte se termina par la remise des prix. Et les récompenses, en dehors des médailles d’or et de bronze, étaient des médailles en ….chocolat, suisse évidemment ! Suivi alors une vente aux enchères de la « Rapidité Helvétique » (non, non, ce n’est pas une blague…), à savoir la réalisation d’une même figurine dans un temps déterminé par plusieurs artistes confirmés belges et italiens qui ont décidés d’offrir leur pièce pour cette vente au profit du Téléthon. Certaines pièces se sont vendues au-delà des 400 CHF (250 €).

Dommage que le public, nombreux il y a 2 ans paraît-il, ne fut pas vraiment au rendez-vous. Le lundi après-midi fut très calme. Ce qui nous a permis de faire connaissance avec le brasseur de cette très bonne bière locale, et de visiter, en douce, sa petite brasserie artisanale, avec dégustation à l’appui (www.brassarti.ch). Mais chut, faut pas le dire ! Bon, on est belges et on ne se refait pas. C’est clair (ou Claire) !

Bernard



B25 - 1/8e - 3,2m X 2m - www.modeles-k.ch

2 moteurs électriques pour les hélices - non volant

ce diorama a été réalisé en poisson d'avril : St Ex. n'est jamais passé à Riaz!

Détails : sous les ailes, S't Ex emporte un tonneau de vin, une soute à fromage et dépose du chocolat sous le capot.

Gérard "débauche" discrètement Claire...

Au début, on a un peu de documentation...

...puis on accumule les bouquins...

...à n'en plus savoir que faire.

C'est vertigineux, non ?

Démonstration d'aérographe

Sur modèles réduits

Sur modèle réel.

Gilbert BAUD et Madame, toujours présents avec leurs 80 ans...

...et pleins d'idées pour ses modèmes...

...en CARTON !















retour haut de page

retour