retour

DIORAMA "Sur les Pas de la Mémoire, ETHE 1914"
(dimensions : 6 m X 2 m)


Le but est de représenter la zone du plus gros des combats dans et aux alentours du village de ETHE.
Les historiens de l'association "Sur les Pas de la Mémoire" nous déterminent, sur carte IGN, la zone qui s'étend sur 3 km de long et environ environ 2 km de large.
Une échelle est alors déterminée, afin que le diorama soit à la fois suffisamment représentatif quant au relief et aux détails, et à la fois "pas trop grand" pour tenir dans une salle d'exposition. L' échelle du 1/500e est un bon compromis, ce qui donnne malgré tout un espace de 6 m X 3 m, soit 18 m² de diorama !

Le but étant de donner une idée représentative de la situation du village en août 1914, et non une reproduction au millimètre près. C'est pourquoi la plupart des habitations seront seulement suggérées par petits blocs. Par contre certains points ou bâtiments stratégiques seront représentés plus fidèlement à une échelle plus grande du 1/200e, et mis en apparté comme un "grossissement" de l'endroit.

Le tout devant être construit par modules, afin d'être transportable. D'anciennes bases de modules ferroviaires, une boucle de retournement qui n'est plus utilisée, servent de départ. Des modules de 1,22 m X 0,8 m, dont il en faudra 12 1/2 pour couvrir la superficie.
Notre premier travail est donc de construire les modules supplémentaires ( 6 + 1/2) et de prévoir leur assemblage ensemble pour ne former qu'un seul panneau de 6,10 m X 2,02 m précisément.


La carte IGN est agrandie par photocopie, les courbes de niveau sont bien mises en évidence, et des carrés d'agrandissement sont tracés. Ce travail nous permettra de reporter, carré par carré, le tracé des courbes sur le diorama. La hauteur en est déterminée en fonction du dénivelé réel de 55 m, soit 11 cm remis à l'échelle. Chaque courbe de niveau étant espacée de 1 cm en élévation, il nous faudra donc trouver un matériau de 1 cm d'épaisseur et facile à mettre en oeuvre (surtout pour la découpe).

L'étape suivante cconsiste à installer des pieds à chaque module, pour avoir une hauteur de vision confortable et une indépendance d'exposition (pas besoin de tables). La fixation des modules entre eux en est aussi facilitée (accès par le dessous).




Ensuite, des plaques de polystyrène sont superposées, découpées au fur et à mesure suivant la trace des différentes courbes de niveau et collées. Après séchage, quelques découpes et ponçages peaufinent le tout. Ainsi, petit à petit, le relief prend du "volume".





Le relief est ensuite "lissé" par adjonction de mousse, plâtre et bandes de papier encollé. Puis, sont ajoutées d'étroites bandes de carton représentant les différentes routes et rues conformément aux plans.



Petit essai d'ossature d'arbre (racine de plante) et bâtiment au 1/200e (ici l'église) en carton-plume
(réalisation Serge Anciaux).


Quelques semaines ont passé...
Le relief est adouci, les routes sont délimitées, encore l'un ou l'autre talus à peaufiner. Ensuite, c'est l'opération de peinture et de flocage.






Un peu plus tard ...
Le flocage a bien avancé, le paysage général se dessine. Les parois latérales des modules sont finalisées pour une belle finition. essai de maisons, d'abord en bois, puis en carton photo-découpé; ça prend de l'allure.




Quelques documents qui nous aident à avancer...




Et pendant les temps morts, les racks de transport des modules ont été construits.




La suite....après l'exposition prochaine de août 2014 ! Nous laissons la surprise du diorama terminé.
Les explications de détails vous seront alors fournies. Patience donc ....


Texte et photos : Bernard Rongvaux.



retour haut de page

retour